Façade actuelle du collège Fromentin de La Rochelle

Histoire de l’établissement

Peu d’établissements scolaires peuvent se vanter d’être situés dans un lieu arborant une telle richesse historique.
L’histoire du Lycée-Collège qui s’appelle aujourd’hui Fromentin commence en 1565 ou 1966. C’est une histoire complexe qui suit les vicissitudes de la vie et de l’organisation politique de la France.
Pour nous y retrouver, suivons le récit qu’en fait Jean Flouret ( 1937-2021) dans son ouvrage « Cinq siècles d’enseignement secondaire à La Rochelle »

  • Livre : cinq siècles d'enseignement secondaire à La Rochelle de Jean Flouret1566-1628 : Collège municipal (dans le couvent des Cordeliers)
  • 1630-1762 : Collège des Jésuites (construction de la chapelle de 1631 à 1638)
  • 1762-1789 : Collège Royal
  • 1789-1794 : Collège laïc
  • 1803-1808 : Ecole secondaire
  • 1808-1842 : Collège communal
  • 1842 : Collège municipal. Construction de nouveaux bâtiments (ceux du collège actuel dont certaines parties ont été ensuite surélevées). En savoir plus 
  • 1843-1848 : Collège Royal
  • 1848-1852 : Lycée national (2e république)
  • 1852-1870 : Lycée impérial de la Rochelle
  • 1870-1974 : Lycée de La Rochelle
  • 1944 : Lycée Fromentin (Après des années de débat, l’établissement adopte le patronyme « Fromentin »)
  • 1974 : Collège Fromentin

Construction de nouveaux bâtiments en 1842

En 1842,  de nouveaux bâtiments sont construits sur l’emplacement de l’ancien collège. Certaines parties seront été ensuite surélevées.

Lycée-collège Fromentin: dessin des bâtiments après 1843

Le collège avant et après les travaux de 1842

Déplacez le curseur central

Plan du lycée-collège Fromentin avant 1842Plan du lycée-collège Fromentin après 1842

Le Lycée de La Rochelle en 1908

En fouillant dans les archives, nous avons retrouvé un livret de présentation de l’établissement édité en 1908. Il comporte 18 pages de photos du Lycée de La Rochelle, comme il s’appelait à l’époque : ses bâtiments, ses salles de cours, ses classes et son personnel.

Les bâtiments et salles de cours

Le fronton

Le 30 mars 1925, Monsieur le Proviseur Chaymol, du Lycée de La Rochelle, s’adresse à Monsieur le Maire par un courrier dont voici un extrait :
« …/… Au point de vue sportif, nos cours sont très défectueuses et nos élèves, nos internes surtout qui restent au Lycée pendant les longues récréations de 12 h 30 à 1 h 30 et de 4 à 5 h, ne jouent pas dans de bonnes conditions.
Cherchant à améliorer cette situation, M. Seugnet, notre dévoué professeur d’éducation physique, demande, depuis longtemps, un fronton pour le jeu de pelote basque. Actuellement, à défaut de fronton, nos élèves utilisent les murs des bâtiments entourant les cours. Cette pratique qu’il est impossible de ne pas tolérer, a pour résultat inévitable de salir les murs qui, dans l’intervalle de deux badigeonnages, sont maculés de multiples empreintes boueuses et présentent un aspect repoussant. L’impression produite sur les visiteurs et les Inspecteurs est nettement défavorable au Lycée.

Lycée-collège Fromentin: classe photographiée devant le fronton

Classe photographiée
devant le fronton

La construction d’un fronton, tout en mettant nos enfants dans des conditions sportives plus favorables, ferait disparaître cet inconvénient sérieux.
Le fronton pourrait être édifié en utilisant le mur de séparation des deux cours de façon à permettre le jeu sur les deux faces.
… Pour réaliser ce projet, la participation de l’Etat ne peut être envisagée, je ne puis même pas le demander en raison du refus systématique qu’il nous a opposé dans des affaires antérieures. Je compte donc uniquement sur la Ville et j’espère qu’en cette occasion elle ne sera pas moins généreuse que par le passé … »

Le 20 avril l’architecte de la Ville, M. Morguet, adresse à Monsieur le Maire de La Rochelle un devis s’élevant à la somme de 4 200 francs pour la construction d’un fronton placé entre les deux cours.

Dans sa séance du 28 avril, le Conseil Municipal examine le projet et le Conseiller qui a en charge les établissements scolaires déclare ce qui suit:
« …/… Il ne saurait être question, au Lycée, de pratiquer le véritable jeu de pelote basque tel qu’il passionne ses fervents des Pyrénées. Il exigerait un mur haut de 10 m et large de 18, crépi d’un enduit spécial, avec grillage pour arrêter les balles perdues et bandes métalliques le traversant à 1 m du sol, plus une piste longue de 65 à 70 m et large de 17, et un second mur bornant le jeu à l’arrière.
Dans ce jeu traditionnel, la pelote, faite de cordes très serrées recouvertes de peau de mouton, élastique au point de rebondir à une hauteur et à une distance énormes, est reçue et renvoyée à l’aide d’une sorte de main en osier avec gant de cuir épais, dans laquelle le joueur introduit sa propre main et qui est fortement attachée au poignet.
Mais, même pratiquée moins rigoureusement, la pelote basque est un sport d’une réelle valeur éducative. Il a cette supériorité sur quelques autres que, s’il fortifie les muscles du bras, il donne, en même temps, beaucoup de souplesse et d’agilité au corps tout entier.

Collège Fromentin : le fronton aujourd'hui disparu

Le fronton
aujourd’hui disparu

C’est un exercice tout de coup d’œil et de vitesse, qui développe chez le joueur à la fois toutes les ressources de vivacité, de résistance et d’adresse, et qui, loin de le pousser à la brutalité, l’habitue, au contraire, à mesurer son geste et à équilibrer harmonieusement son effort. Il convient donc d’encourager ce jeu chez nos lycéens, et d’autant mieux qu’il a le grand avantage de pouvoir se pratiquer dans les cours mêmes de l’Etablissement et, par conséquent, à toutes les récréations ».

Le Conseil municipal décide finalement l’exécution des travaux qui seront confiés à l’entrepreneur adjudicataire des travaux d’entretien et adopte le devis présenté.

A la rentrée d’octobre 1925, les élèves ont eu l’heureuse surprise de constater que le mur qui séparait la cour des Grands de la cour des Moyens avait été transformé en fronton, lequel a disparu sous les coups d’un engin de terrassement au cours de l’été 2008 !

  • Voir aussi l’article du journal Sud-Ouest du 24 octobre 2002:
Le fronton du Lycée-collège Fromentin : article de Sud-Ouest du 25/10/2002

Le fronton du Lycée-collège Fromentin : article de Sud-Ouest du 25/10/2002

Eugene Fromentin

Pourquoi le nom de Fromentin?

24 juin 1926

Dans l’ordre du jour de l’Assemblée générale de l’association « Amicale des Anciens Élèves du Lycée de La Rochelle » du 24 juin 1926 figurait le choix d’un nom à soumettre à Monsieur le Ministre de l’Instruction Publique pour être donné à notre Lycée ainsi qu’il a été déjà fait dans un très grand nombre de villes pour des établissements semblables au nôtre.

Après débat, plusieurs noms seront proposés : Réaumur, E. Fromentin – « dont la renommée a ceint le front d’une double couronne de gloire » – Alcide d’Orbigny, Jean Guiton et enfin Dupaty.

Le principe admis à main levée, il est procédé au scrutin pour le nom à proposer à l’autorité compétente :

  • 1er tour : Fromentin 9 voix, Guiton 9 voix, Dupaty 2 voix, bulletins blancs 3
  • 2ème tour: Jean Guiton 12 voix, Fromentin 9 voix, bulletins blancs 2

Notre Président est donc chargé de transmettre en haut lieu notre désir et de faire toute démarche afin que le Lycée de La Rochelle devienne le Lycée Jean Guiton.

Plusieurs années s’écoulent…

23 janvier 1938

Assemblée Générale du 23 janvier 1938 : le nom du Lycée réapparaît à l’ordre du jour. Un ancien camarade lycéen du nom de Dollot émet le vœu de voir attribuer à notre Lycée le nom d’Eugène Fromentin : « l’auteur de Dominique est assurément la plus pure gloire de notre Lycée, dans lequel il a effectué toutes ses études… » Cette proposition est adoptée à l’unanimité, et le bureau devra donc faire les démarches nécessaires pour arriver à la faire aboutir.

29 janvier 1939

Assemblée Générale du 29 janvier 1939, extrait du compte rendu:

Nom du Lycée : l’année dernière, l’Assemblée générale avait émis le vœu de voir attribuer à notre Lycée le nom d’Eugène Fromentin. Dans les jours qui suivirent, notre Président intervint auprès de l’Inspecteur d’Académie et du Maire de La Rochelle et rien ne faisait prévoir un obstacle à ce désir.

Mais pour la constitution du dossier à soumettre au Recteur, il fallait aussi l’approbation du Conseil d’Administration du Lycée ; or, pour des raisons plutôt inattendues, le Conseil d’Administration se prononça contre notre suggestion et l’affaire en resta là.

Notre camarade Dollot présenta de nouveau ses arguments en faveur de Fromentin dont voici un extrait :
« …/… Réaumur a été élevé chez les Jésuites de Poitiers, Dupaty au Collège de Beauvais à Paris, le nom de Jean Guiton n’évoque que des souvenirs contrastés, ne parlons pas de Tallemant des Réaux… Fromentin est donc le seul des grands Rochelais ayant fait au Lycée toutes ses études, qui furent très brillantes. Pourquoi ne pas lui donner son nom, comme Rochefort l’a fait pour Pierre Loti, Niort pour Fontanes, Nancy pour Henri Poincaré, etc… ? »

Après Dollot, le camarade et distingué Louis Suire nous donna quelques renseignements très intéressants : « …/… Le Lycée de La Rochelle ne pouvait pas mieux choisir, s’il doit choisir un nom, que celui d’Eugène Fromentin, né et mort à La Rochelle, élève du Lycée de La Rochelle de 1831 à 1838, soit pendant toutes ses études classiques, et dont tout l’œuvre fait grand honneur à sa petite patrie, surtout à une époque comme celle que nous vivons et où la France a besoin plus que jamais de conserver et d’exalter ses valeurs spirituelles qui ont toujours fait son renom dans le monde… ».

La discussion étant close, l’Assemblée générale se prononça à l’unanimité pour le maintien de son vœu et chargea son Président de recommencer les démarches nécessaires afin de le faire aboutir rapidement.

3 avril 1944

Le 3 avril 1944, le Lycée National devient Lycée Eugène Fromentin. Cette décision fut publiée au Journal Officiel des 10 et 11 avril 1944.

Le collège Fromentin en 2021-2022 : quelques chiffres

En 2021-2022, le collège Fromentin comptait 860 élèves, dont :

  • 218 en 6e
  • 201 en 5e
  • 219 en 4e
  • 222 en 3e

Parmi ces élèves :

  • 53% de filles et
  • 47% de garçons

Répartition des langues enseignées :

  • LV1 :
    • Anglais : 769
    • Allemand : 91
    • Autres : 6
  • LV2 :
    • Anglais : 91
    • Allemand : 36
    • Espagnol : 464
    • Italien : 35
    • Autres : 10

Réussite au Diplôme National du Brevet :

  • 88,20%

Dispositif ULIS :

  • 13 élèves

Sections sports :

  • Basket : 42 élèves
  • Voile : 22 élèves

Classes à horaires aménagés Musique et Danse

Pour en savoir plus, visitez le site du collège Eugène Fromentin de La Rochelle