Articles

Les Anciens de Fromentin : rétrospective depuis 1880

A l’occasion des 140 ans des anciens de Fromentin, nous avons relu avec un œil curieux tous les bulletins annuels en notre possession, le plus ancien datant de 1911, ainsi que des documents d’archives. Ce travail nous a permis de découvrir les événements petits ou grands qui ont marqué la vie de notre association et de ce bel établissement où nous avons usé nos fonds de culotte. En voici quelques-uns :

Association des anciens élèves de Fromentin : statuts 18801881

La première assemblée générale de l’association se tient le 28 janvier, Saint Charlemagne comme il se doit, elle est présidée par Charles Édouard Beltrémieux qui a quitté ses fonctions de maire de La Rochelle, mais qui est alors vice-président du conseil général.

1911

C’est Harry Chatenay qui préside désormais l’association. Elle subventionne déjà la société des Volontaires créée en 1894. Lors de l’assemblée générale, on évoque la construction d’un véritable fronton qui séparera la cour des grands et celle des moyens car « Ramuntcho a des émules dans ces murs ».

La Saint-Charlemagne donne lieu à de chatoyants ballets « Tout s’est terminé par une sauterie où les jeunes potaches ont pu bostonner et two-stepper avec leurs camarades de l’école normale d’institutrices». Le départ en vacances se fait alors le 13 juillet. Les temps ont changé…

1913

L’association adhère à l’union nationale des associations d’anciens élèves dont nous sommes toujours membres aujourd’hui.

Le lycée compte désormais 397 élèves et, sur les 49 qui ont passé les épreuves du Baccalauréat, 36 sont admis, ce qui est considéré comme un brillant résultat.

On y a créé un jardin d’enfants de 15 bambins qui suivent une scolarité dès leur plus jeune âge avec des méthodes pédagogiques révolutionnaires pour l’époque.

1914

Le Lycée qui compte 45 élèves dans la classe d’anglais et qui a ouvert sa première classe d’espagnol, s’est doté d’un appareil à projections pour géographie et sciences naturelles, mais l’histoire ne dit pas si nous avons contribué à cet achat….

1920

L’association reprend ses activités suspendues pendant la guerre et au-delà, et crée le livre d’or de la grande guerre en mémoire des 140 anciens élèves tués pendant le conflit 14-18. Le 16 octobre a lieu la cérémonie d’inauguration de 4 plaques commémoratives en présence de nombreux notables de la ville.

1926

Charles Garrigues est alors président. L’association, qui compte 265 adhérents, débat pour la première fois du nom à donner au Lycée et décide de proposer au ministre de l’instruction publique de retenir celui de Jean Guiton.

Après la décision favorable du conseil municipal et la validation d’un budget de 4200 francs, le fronton dont on parle depuis 1911 a enfin été édifié pour le plus grand plaisir des fervents de la pelote basque.

2 bonnes nouvelles : Le chauffage central a été enfin installé pour le plus grand confort de tous, et les filles font leur apparition au Lycée !

Faideau, professeur honoraire de l‘Université de Poitiers, qui préside le banquet annuel de l’association déclare à ce sujet : « Nous avons vécu à l’ombre du Paulownia ; nos cadets vivent à l’ombre des jeunes filles en fleur, leurs condisciples d’aujourd’hui, leur compagne de demain. On ne peut dire qu’ils ont perdu au change…»

1929

Moment important pour l’association avec la création d’une section parisienne de 79 membres qui se réunissent le dernier mardi du mois au café Garnier à la gare St Lazare, ce qui porte le nombre d’adhérents à 331 !

1930

L’association répond favorablement à la demande du proviseur Chaymol et décide de doter le Lycée d’un appareil de TSF d’un coût de 3000F, ce qui correspond à l’époque à une somme considérable…

1936

Ernest Cornaud préside désormais l’amicale qui, languissante par nature, vit au ralenti malgré ses 298 adhérents. On ajoute pour la première fois les années d’étude à la liste des adhérents du bulletin et on rêve d’une section lyonnaise qui ne verra jamais le jour.

Un médecin parisien, Giraudeau, lègue 25000F, une vraie fortune, à la ville de La Rochelle pour des prêts d‘honneur aux élèves de Fromentin.

L’association a fait de mauvais placements et a perdu 885 francs en bourse, mais c’est une goutte d’eau par rapport au montant de la trésorerie de l’époque.

1939

Une assemblée générale extraordinaire du 29 janvier établit de nouveaux statuts de l’association pour pouvoir être reconnue d’utilité publique mais cette procédure engagée à la veille de la guerre, n’aboutira pas.

Le menu du banquet annuel a été illustré par Louis Suire et si vous en retrouvez un exemplaire dans vos greniers, sachez que nous en sommes preneurs, gratuitement cela va sans dire…

1946

Pierre Berton est le nouveau président mais le trésorier a démissionné après sa condamnation à 5 ans d’indignité nationale… Et c’est donc pour la première fois une femme qui occupe le poste de trésorier ! La cotisation passe alors à 50 francs mais n’y voyez aucun lien de cause à effet…

Pour la première fois, notre bulletin annuel ouvre ses colonnes à de la publicité !

Le Lycée qui porte enfin le nom de Fromentin accueille 610 élèves, 147 en primaire et 463 en secondaire.

1949

L’association comprend désormais 333 membres dont 107 parisiens et le montant de la cotisation a grimpé à 200 francs. A l’issue de l’AG, on devait manger au réfectoire du Lycée mais l’intendant et le cuisinier ont la grippe !

Dans la cour d’honneur, on a planté un nouveau paulownia, l’ancien était mort pendant la guerre 14-18.

1951

L’association bénéficie d’un legs de 100 000 francs d’un ancien adhérent, pour attribution d’un prix annuel qui portera son nom, Audugé.

Lors du banquet annuel qui se tenait à l’hôtel de la plage à Fouras, Louis Suire offre un exemplaire de luxe de son livre « Esculape sur les côtes du pays d’ouest » qui fut immédiatement mis aux enchères pour 20.000 francs !

1957

Le Docteur Dugé de Bernonville fait une entrée tardive et remarquée à l’assemblée générale du 12 mai. Il est tout excusé car il a dû dépendre un pendu.

Le banquet annuel qui suit se tient au restaurant de la halle à Marée avec visite des installations du nouvel encan. J’ignorais ce détail quand nous avons visité ensemble le port de commerce de La Pallice à l’automne 2019, dommage.

1966

L’assemblée générale du 1er mai sera suivie de la visite d’un dortoir, du gymnase entièrement rénové et des classes du bloc scientifique.

Le nombre des élèves scolarisés à Fromentin est passé de 911 en 1959 à 1327 à la rentrée 66 -67, ce qui pose alors les problèmes que vous pouvez imaginer. Faute de place certains élèves vont à Bonpland.

1968

La réunion de l’assemblée générale sera l’occasion d’inaugurer la plaque aux anciens de 39-45, d’Indochine et d’Algérie.

Edmond Resca, le proviseur du lycée Fromentin expose les projets en cours et annonce que dans un avenir proche Fromentin semble promis à devenir un Lycée de second cycle mixte de 800 à 900 élèves avec la totalité des internes (mais les filles dormiraient à Dautet) et les externes du centre-ville, mais nous savons aujourd’hui que ce ne sera pas la solution retenue quelques années plus tard.

La section de Paris de l’amicale est en sommeil.

1970

L’assemblée du 26 avril présidée par Robert Chargelègue donne l’occasion de débattre vivement d’un projet de l’éducation nationale que l’association rejette fortement. Fromentin ne serait plus qu’un collège mixte d’enseignement secondaire et Dautet deviendrait le seul lycée mixte du centre-ville. Inimaginable !

1972

Pour la première fois de son histoire, le Lycée accueille plus d’élèves dans le 2eme cycle (583) que dans le 1er (534) et on passe de 638 demi-pensionnaires à 389… la suppression de 2 dortoirs a permis la libération de 3 salles pour le foyer des élèves : lecture/détente, télévision et cinéma, salle de bar et jeux…

1974

Pour sa dernière année en tant que Lycée, des travaux important sont réalisés avec la réfection de la voute en bois et la rénovation de la toiture de la chapelle. Le foyer socio-éducatif offre la possibilité de participer à des clubs variés : Aéromodélisme, Insolite et mystères du monde, Philatélie, Poterie céramique, Protection de la nature, Théâtre, Guitare et Pelote basque…

1977

Inauguration le 22 avril 1977 par Michel Crépeau, en présence de Josy Moinet, président du conseil général et sénateur, de la chapelle restaurée avec une exposition reconstitution de la voute de Saint-Savin. L’occasion pour Michel Crépeau de lancer : « Nous vivons une époque bizarre. Ainsi c’est un maire radical qui participe à la rénovation d’une église et dans une ville huguenote, on rend hommage à une œuvre des Jésuites »

1980

Le 26 avril, pour le centenaire de l’association, Louis Suire donne, dans une salle haute de la bourse archi-comble, une conférence où seront projetées 60 œuvres du peintre.

1982

La façade porte enfin la gravure « Collège E Fromentin ». Il aura fallu attendre la fin des réformes et l’abandon des CES et CEG au profit du mot collège.

On réalise également le remplacement de l’installation téléphonique de 1961 !

1985

Avec le déclin de la section parisienne, l’association des anciens élèves ne compte plus que 155 adhérents.

Les travaux de l’entrée principale et des espaces verts de la cour d’honneur sont terminés. Le collège accueille 946 élèves (54% filles – 46% garçons) dont 700 demi-pensionnaires.

1997

Des travaux permettent la consolidation des colonnades de la cour d’honneur et le remplacement d’éléments et de chapiteaux pour 11 colonnes.

Une réunion est organisée en janvier 1997 autour du projet de rapatriement de la porte Jeanne d’Albret (construite en 1566 et enlevée en 1866 pour l’agrandissement du lycée) vers un emplacement donnant rue du Collège, mais la réflexion n’aboutira pas….

2008

Triste journée que celle qui aura vu la destruction du fronton sous les coups d’un engin de terrassement. Il aura été une des images fortes de l’établissement pendant 85 ans et à titre personnel, comme tant d’entre nous, j’ai encore en mémoire ces longues parties de « béole » qui nous rendaient si heureux.

2015

Lors de l’assemblée générale du 17 mai, on évoque la possibilité d’apposer à l’entrée principale une plaque retraçant l’histoire du collège. C’est un sujet sur lequel nous nous mobiliserons dans les mois qui viennent.

On enregistre également avec regret la fin officielle de la section parisienne.

Pour les dernières années, je vous incite à relire nos bulletins annuels que nous avons cherché à rendre plus attractifs et plus diversifiés. S’ils ne sont plus à la place de choix qui devrait être la leur dans votre bibliothèque, n’oubliez pas qu’ils sont accessibles sur notre site Internet.

Mettons maintenant le cap sur l’année 2030 et notre 150ème anniversaire…

Le président de l’association des anciens élèves de Fromentin

Gérard Marchaud

Voir aussi: